Mars 1997
No 4
Jeune Presse

J'imagine la chevalerie

Mathieu K., 10 ans, École du Soleil-Levant, Sherbrooke

Mon discours d'aujourd'hui porte sur un sujet qui me fascine, la chevalerie! Je vais vous expliquer ma conception de cette institution féodale réinventée aux temps modernes à l'aube de l'an 2000.

J'imagine un nouveau monde qui nous appartient à tous comme un château à l'aurore d'un matin ensoleillé! Il est rempli de plusieurs donjons plus mystérieux et imaginaires les uns que les autres. Il est habité par des personnages magiques et fantastiques directement tirés des légendes de notre enfance.

J'imagine la chevalerie comme un mode de vie avec tout son bagage de valeurs, de traditions et de loyauté ancestrales. En ces temps, l'armure d'un Seigneur le distinguait d'un paysan comme la profession d'un haut personnage en notre temps le distingue d'un ouvrier.

Je réinvente notre vie moderne en puisant dans le passé de nos nobles ancêtres chevaliers. Ces êtres fiers et fidèles compagnons pouvaient se battre jusqu'à la mort pour leur idéal et se porter à la défense de leurs humbles sujets.

Notre monde moderne laisse de côté sa course pour amasser des biens matériels et renoue avec le passé et ses traditions chevaleresques.

Je réinvente les grands festins et les feux de joie autour desquels se réunissent les chevaliers, leurs dames et toute leur cour...J'interdis la peine, les querelles sans fin et les jalousies pour faire place à l'amitié et à l'amour...

Mon nouveau royaume n'a que faire d'un roi puisqu'il est habité par des magiciens dont le seul travail est de répandre mille feux de joie, de bonheur et d'espérance.

Je fais disparaître toutes les injustices et, tel un chevalier de la table ronde, je consacre mes énergies à combattre pour un monde meilleur.

En conclusion, j'aimerais être ce chevalier qui, sur son cheval blanc, emblême de pureté, réinventerait un monde où il ferait bon vivre et où tous les hommes de la terre seraient libres et heureux sans chaîne.


Vous avez des commentaires sur cet article ? écrivez dans le courrier des lecteurs !
Vous avez des commentaires sur CyberPresse ?
écrivez-nous !
©
CyberScol et CRDP de Poitou-Charentes
Révisé le 27 mars 1997